We will rock you : Queen sans l’ampleur

Petit changement dans les habitudes de ce blog, cette fois-ci nous allons parler de musique. Enfant, j’ai principalement grandi au contact des chansons francophones qu’écoutaient mes parents. Cela m’a permis de me familiariser aux très beaux textes écrits et interprétés par Jacques Brel, George Brassens, ou Jean Ferrat. En vieillissant, je me suis cependant majoritairement tourné vers le genre pop rock anglophone. C’est comme cela que j’ai passé toute mon adolescence à écouter Queen, les présentant comme le plus grand groupe de rock de tous les temps à qui voulait bien l’entendre. Vous savez ce que c’est l’adolescence : on ne fait pas dans la demi-mesure. Notez que je ne sois pas sûr d’être devenu beaucoup moins tranché dans mes propos désormais.

Quoi qu’il en soit, j’avais même si souvent écouté leur musique que j’en suis arrivé au stade où depuis quelques années, cela m’arrive beaucoup moins souvent, étant arrivé à saturation. Cela ne vous empêchera tout de même pas de trouver chez moi quelques albums mythiques en format compact disc du groupe, le jeu vidéo Singstar Queen ou encore le CD de We will rock you, la comédie musicale créée en 2002 par les membres restants du groupe ainsi que l’auteur anglais Ben Elton pour le livret (et produite par la boîte de production de Robert de Niro). Celle-ci reprend une vingtaine de chansons du groupe. Mine de rien, cet album, je l’ai lui aussi écouté de nombreuses fois.

we-will-rock-you

Sans aller jusqu’à me qualifier comme un passionné de comédies musicales, j’aime bien leur principe. Ces prestations live, en costumes, souvent dans de chouettes tableaux musicaux incluant de nombreux chanteurs et pas mal de jolies performances scéniques. Pour peu que les chansons me parlent un peu, je peux être assez bon public. D’ailleurs, pour revenir à ma jeunesse, l’opera rock francophone Starmania a également eu une jolie place dans ma culture musicale.

Or donc, il y a quelques jours, des amis me contactent pour me demander si je serais intéressé par une place à petit prix pour voir en live We will rock you. À vrai dire, je ne savais même pas que le musical était joué à Paris (jusqu’au 4 novembre), ce qui s’avéra donc une agréable surprise. Est-ce pour surfer sur la sortie du biopic Bohemian Rhapsody le mercredi 31 octobre au cinéma ? C’est fort probable, vu la courte période de représentation. En tout cas, je m’étais empressé de signifier mon intérêt pour ce spectacle, que nous avons finalement vu hier soir. Laissez-moi maintenant vous brosser l’univers où se déroule l’histoire, rappelant fortement une dystopie orwelienne : en l’an 2300, la Terre renommée l’I-planète, vit depuis longtemps sous la coupe de Globalsoft, une corporation de type GAFA, sa population passant sa vie entière plongée dans l’Internet-gaga, suivant les mêmes tendances. L’individualité, la créativité et les relations sociales réelles ayant disparu. Ainsi que le rock bien évidemment. Jusqu’à ce que…

Bon, qu’ai-je donc pensé du spectacle ? Je crains fort que mon avis ne soit des plus mitigés. Pour vous faire comprendre mon point de vue, je dois d’abord faire une digression. Il ne m’arrive pas souvent d’aller voir un spectacle musical ou même un concert. L’an dernier, j’ai toutefois pu voir Grease joué au théâtre Mogador, une production à très gros budget produite dans le temple des musicals anglophones à Paris. Ce fut donc un spectacle des plus géniaux, où tout était une réussite, que ce soit les chansons, les chorégraphies parfaitement calibrées ou encore les décors sur une scène massive.

Revenons maintenant à We will rock you. Le spectacle est ici joué au Casino de Paris, et la différence se fait trop rapidement sentir. La scène est beaucoup plus petite, le décor bien moins marquant. En fait, le budget alloué à la réalisation est ici beaucoup plus restreint. La troupe est réduite, constituée en tout et pour tout d’une douzaine de comédiens et danseurs (que l’on retrouve donc à jouer tous les rôles secondaires à la fois). Le décor ne change guère d’une scène à l’autre, et s’appuie beaucoup trop sur des écrans en hauteur pour figurer le lieu de l’action. Ce n’est pas vraiment l’idée que je pouvais me faire d’un spectacle autour des chansons de Queen, eux qui remplissaient des stades entiers pour donner des concerts qui ont durablement marquer l’histoire de la musique rock.

Musical – We Will Rock You ( Radio Ga Ga)

Tout n’est pas à jeter dans cette version, les comédiens donnent globalement une belle énergie, et ont plusieurs fois de l’interaction directe avec le public. On sent que la troupe veut nous faire plaisir. Malheureusement, tous ne livrent pas une performance vocale de la même qualité, notamment dans les rôles principaux. Du côté des chorégraphies, la synchronisation des danseurs était souvent perfectible. Quant aux saynettes jouées, celles-ci étaient trop nombreuses et longues pour ne pas nous rendre mal à l’aise face aux comédiens qui surjouent trop. Ceux-ci ne sont pas aidés par un humour trop parodique reposant grandement sur la citation de références musicales diverses ou bien les blagues graveleuses.

Je me rends bien compte que je suis assez dur envers le spectacle. J’avais probablement trop d’attentes par rapport à son sujet. Malgré tout, j’ai tout de même eu quelques moments de frisson à l’écoute de certaines chansons. Par ailleurs, je salue sincèrement l’effort de porter enfin l’œuvre en France. Quel dommage seulement que le budget alloué ne soit pas digne de la légende dont elle s’empare !

1 réflexion sur « We will rock you : Queen sans l’ampleur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s