Un week-end à Madrid : ir de tapas

DSC02403

Ce week-end, quelques jours après mon petit séjour à Milan, j’ai de nouveau eu l’occasion de découvrir une grande ville européenne. L’heureuse élue fut cette fois-ci Madrid, pour l’EVJF d’une amie. Pourquoi ne pas écrire un petit article au sujet de ce nouveau voyage ? Bien entendu, je ne parlerai ici que de mes impressions sur la ville.

Étonnamment, alors que j’avais suivi des cours d’espagnol comme LV2 aux collège et lycée, le seul voyage que j’avais auparavant effectué au pays de Don Quichotte était à Barcelone avec mes grands parents, avant même que je commence à apprendre la langue. Ce fut donc par un heureux hasard que j’ai pu découvrir la capitale, et retrouver un petit peu cette langue que je n’avais plus pratiquée depuis une grosse douzaine d’années.

DSC02369.JPG

Lorsque l’on pense tourisme et Espagne, la capitale n’est pas le premier lieu qui vienne en tête. Barcelone, Séville et l’Andalousie, les Baléares… autant de destinations qui prennent le pas sur Madrid dans l’imaginaire des voyageurs. Cependant, la ville a tout de même de biens beaux moments à offrir.

En tant qu’amateur d’art, je ne peux évidemment pas faire l’impasse sur ses musées. En commençant par le Prado, riche de collections de peinture classiques espagnoles, italiennes flamandes qui en font un lieu incontournable à ranger au même rang que le Louvre ou bien la National Gallery. En l’occurence, ce fut le seul que j’ai eu l’occasion de parcourir rapidement, et je ne peux que confirmer sa réputation : c’est un must-see.

Fasciné par les plus grands chefs d’œuvre du peintre flamand Jérôme Bosch (dit El Bosco en espagnol), quel plaisir ce fut pour moi de pouvoir enfin voir de mes propres yeux Le Jardin des Délices. Cinq minutes ne suffisent pas pour en faire le tour, tant cette peinture est riche et éblouissante. J’aurais facilement pu rester devant une demi heure pour en admirer chaque détail. D’autant qu’elle fait office de superstar du Prado, un nombre conséquent de gens s’amassant devant pour la contempler. De toutes les œuvres que j’ai eu le temps de voir, les seules autres réunissant une petite foule étaient Les Ménines de Diego Velàsquez ainsi que le glaçant Saturne dévorant un de ses fils de Francisco de Goya, dans une moindre mesure. Il est à noter que les photos sont totalement interdites dans le musée. Une excellente chose, pour une fois les visiteurs peuvent prendre le temps de vraiment regarder plutôt que simplement prendre en photo à côté des œuvres pour leur gloire instagrammesque.

N’ayant pas pu le visiter, je me permets toutefois de citer aussi le Musée Reina Sofia, dédié à l’art moderne et contemporain. Là-bas se trouve entre autre une fresque marquante de l’histoire espagnole moderne : le célèbre Guernica de Pablo Picasso. Enfin, le musée Thyssen-Bornemisza présentant la collection d’art de la famille du même nom constitue le dernier angle du triangle artistique majeur de la ville.

DSC02410

Ceci étant dit, ce week-end n’était pas tant artistique qu’à passer de bons moments entre amis au centre de la cité madrilène. La ville se prête parfaitement à cela. Notre auberge de jeunesse était parfaitement située au cœur de la ville, à mi chemin entre la célèbre place de la Puerta del Sol et celle de l’opéra. Nous avons donc pu passer 2 jours à déambuler avec beaucoup de plaisir au sein de ces rues, où la circulation automobile se fait peu présente (nombre d’entre elles sont d’ailleurs piétonnes, ou très peu empruntées par les voitures).

Au programme ? Déguster de bonnes spécialités locales dans le joli Mercado San Miguel, un marché couvert réhabilité en chouette food court qui fait le bonheur des visiteurs (peut être un peu trop, vu leur nombre…), s’offrir une promenade au vert et en barque dans le grand parc du Retiro… Et bien sûr le soir venu, dans le vieux quartier historique de La Latina, suivre la tradition madrilène, ir con tapas : passer d’un bar à l’autre, non pas sur le mode du barathon français, mais pour dîner de différents tapas, et profiter des ambiances des différentes terrasses, bars et autres clubs.

On mange pour pas cher à Madrid. Beaucoup, beaucoup de charcuteries (les madrilènes en raffolent plus que de raison), mais aussi de la tortilla, à tout moment de la journée, et bien entendu, de nombreuses tapas. Exactement ce qu’il faut pour un petit séjour entre amis. En revanche, pour ce qui est de manger sain, on ne peut pas dire que les légumes soient bien représentés à la table !

DSC02361.JPG

Une chose est sûre : il semble régner dans Madrid une ambiance particulièrement détendue, presque celle d’une ville de province, alors que nous sommes bien dans la capitale du pays, une ville tout de même peuplée de plus de trois millions d’habitants. Madrid n’est pas forcément la destination à laquelle on pense en premier, mais c’est une chouette surprise, pour qui veut passer un séjour alliant détente et culture.

Vous voulez voir toutes les photos du voyage ? Pour cela, rendez-vous sur mon album flickr dédié !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s